Les portes de mon imaginaire

Le succès de la série télévisuelle « Fais pas ci, fais pas ça » dans laquelle Guillaume de Tonquédec campe un Renaud Lepic très convaincant,  le césar obtenu en 2013 pour son rôle de Claude as La Prune,  dans le mythique Prénom  de Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière, auraient pu cadenasser l’acteur, l’envelopper d’une suffisance bien naturelle ; ce serait faire fi de sa gentillesse et de sa générosité, tout aussi naturelles : d’un récit enjoué,  le comédien nous ouvre les portes de son accès à la lecture et , chemin faisant, à un imaginaire bien salutaire.

Lire, c’est aussi faire une rencontre inattendue avec une phrase qui, au détour d’un chapitre, vous percute doucement ou violemment, et s’adresse à la part la plus intime de votre être

Rien n’est pourtant   gagné pour l’enfant sage, affligé de mauvaises notes et d’un astigmatisme longtemps ignoré.  Loin d’être récompensés, ses efforts se concluent de résultats scolaires médiocres  et d’une timidité grandissante,  bouclier d’une confiance en soi bien entamée.

Heureusement, l’élève est  entouré de bienveillance, familiale, pédagogique,  son chemin, jalonné de bonnes personnes.

L’adulte rend un hommage à  ses parents, aux professeurs qui lui ont permis de vaincre cette timidité toxique, de répondre à l’appel des planches

Certaines lectures furent fondatrices,  initiatiques tel Le Désert des Tartares  (Dino Buzzati) , certains auteurs aussi,  Molière, Musset, Shakespeare, .. et même Sylvain Tesson.

Leurs textes ont changé ma vie, m’ont bousculé et enrichi. Les auteurs qui ouvrent les portes de l’imaginaire nous offrent des moments de vie uniques, précieux, des trésors qui n’ont pas de prix. Mes lectures m’ont parfois aidé, poussé à prendre des décisions; elles m’ont permis de m’évader pour mieux revenir dans la réalité.

Victoire de l’imagination !

Survol faisant, digressions aidant, le frais quinquagénaire distille souvenirs, origines familiales bretonnes,   genèse de sa popularité, réflexions de maturité en  un réel et pragmatique esprit de partage.

Un récit optimiste qui rend à la littérature et à ses interprètes ..ses lettres de noblesse

Apolline Elter

Les  portes de mon imaginaire,  Guillaume de Tonquédec, récit, Ed. de l’Observatoire,  mai 2018, 212 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *