J’arrive

Quand on demande à France Brel pourquoi elle a quitté, en janvier 1975, le voilier Askoy  à bord duquel elle effectuait le tour du monde avec son père Jacques, la pétillante sexagénaire réalise qu’elle ne peut l’expliquer en deux coups de cuiller à pot

Partant, et à l’occasion du quarantième anniversaire de la Fondation Jacques Brel, France Brel a réalisé un film, long métrage d’1 h 45 pour transmettre avec minutie, intégrité et tension imparable ,le récit d’une expédition avortée, mais aussi et surtout,  la richesse d’une paternité hors du commun.

Et le spectateur d’embarquer avec la jeune fille de 21 ans, le 24 juillet 1974, Jacques et ….Maddly Bram, sa nouvelle maîtresse, – une actrice  rencontrée en 1971 sur le tournage de L’Aventure c’est l’Aventure ( de Claude Lelouch) –  à bord de l’Askoy, un grand voilier de 19 m de long et de 42 tonnes.   L’expédition sera interrompue à deux reprises, tandis que Jacques se rend aux obsèques de Jojo – Georges Pasquier – son ami essentiel, décédé le 21 septembre 1974 et lorsqu’il subit une lobectomie supérieure gauche, le 16 novembre de la même année, manifestation de son cancer pulmonaire naissant. Le père qui lui revient n’est pas l’homme de combat que France a connu jusqu’alors.  Pressé de réaliser son rêve d’aventure, il entraîne Madly et la jeune fille dans une traversée de l’Atlantique proprement suicidaire.  La jeune fille se renferme,, ne trouve plus sa place dans une aventure, frappée de non-dits et des souffrances dignement tues des  femmes de sa vie (Miche, Marianne, ses filles…. ) Elle s’efface et accélère, dans cette attitude courageuse et singulièrement mature, les lignes de force d’une vie largement consacrée à la mémoire de son père et  à la transmission d’une richesse revendiquée

Une leçon de vie

Un film magnifique,, ,  soutenu de documents, de témoignages inédits, d’extraits musicaux sublimes  …. et d’une approche de Jacques Brel dans la vérité, les contradictions de ses dernières années.

Parce qu’il le valait bien
Je vous en recommande chaleureusement la vision .

Apolline Elter

J’arrive. Chronique d’une vie. De Cannes à Fort-de-France, de mai 1973 à janvier 1975, un film de France Brel – mars 2021, projeté exclusivement à la Fondation Jacques Brel,  Place de la Vieille Halle aux Blés, 11 à 1000 Bruxelles et sur réservation téléphonique au 0032 2 511.10.20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *