Les enfants sont rois

 » Vivre pour être vu, ou vivre par procuration. La téléréalité et ses déclinaisons testimoniales s’étendraient peu à peu à de nombreux domaines, e dicteraient pour longtemps leurs codes, leur vocabulaire et leurs modes narratives. »

Pour pallier la (relative) oisiveté de sa vie de jeune mère de famille, Mélanie Diore, accro des séries de téléréalité, poste sur la plate-forme de You Tube d’exquises vidéos de ses charmants bambins, Sammy et Kimmy.

Le nombre d’abonnés croissant, elle crée la chaîne – Happy Récré  – généreusement sponsorisée par les nombreuses marques et enseignes dont la jeune femme assure la promotion.

Un business à ce point lucratif que Bruno son mari, abandonne sa carrière pour épauler sa redoutable femme…. d’affaires.

Mais un soir de novembre 2019, l’édifice de la famille parfaite et heureuse s’écroule avec la mystérieuse évaporation de Kimmy, âgée de 6 ans,

L’enfant a vraisemblablement été kidnappée.

Clara Roussel, fine limière de la Crime est chargée de l’enquête, qui découvre avec effroi les extravagances auxquelles mène l’exploitation parentale de la vie des enfants.

La confrontation des univers de Clara et Mélanie est éloquent: il fracasse l’artifice des vies par procuration.

Menée de main de maître et plume de velours, cette réflexion sur les dérives de la téléréalité revêt un intérêt documentaire. Elle en décrit avec acuité les conséquences tragiques sur la santé psychologique de leurs jeunes victimes

Une lecture absolument recommandée

Apolline Elter

 Les enfants sont rois, Delphine de Vigan, roman, Ed. Gallimard, mars 2021, 352 p

Billet de faveur

AE :   Vous semblez camper Clara Roussel, chère Delphine de Vigan, observatrice aigue, de la dérive de cette famille parfaite.  La dernière partie du roman projette le lecteur en 2030 et l’amène à constater les dégrats psychologiques terrifiants opérés dans le chef de Sammy.  Vous êtes-vous basée sur des cas réels, témoignages de médecins, … pour dresser ce tableau ?

Delphine de Vigan : Oui, en partie. Différents psychologues alertent depuis des années sur les risques d’une surexposition des enfants sur les réseaux sociaux et le syndrôme de Truman Show existe et a été documenté aux Etats-Unis. Mais ensuite je m’en remets toujours au romanesque, à l’imagination. Car ils permettent souvent d’être au plus près d’une forme de vérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *