Les corps conjugaux

« Zeus et Héra. Osiris et Isis. Seules les divinités ont droit à un amour comme celui-là. Et quand j’y pense, je crois que notre mariage est du même ordre. Une puissance hors du commun qui traverse les plus abominables épreuves. Un amour de conte. Une dimension presque mythologique. »

Fille d’immigrés d’origine italienne, Alizia est si belle que sa mère la pavane dans les concours de beauté , histoire de redorer leur statut

La jeune fille comprend heureusement son instrumentation et quitte sa famille pour gagner Paris;

Elle y rencontre Jean, l’amour de sa vie, accouche d’une ravissante  Charlotte.

Le mariage du couple ne signe pourtant  pas la consécration de cet amour sans faille

Contre toute attente, il est le foyer d’une révélation monstrueuse, frappe la famille d’un interdit inédit et d’une résolution dramatiquement sacrificielle..

Je ne vous révèle rien de plus d’une lecture rendue bouleversante, sinon sublime, par l’empathie créée par l’auteure, son efficacité stylistique.

La Littérature se pavane de belles plumes ..

Je vous conseille vivement la lecture du roman

Apolline Elter

Les corps conjugaux, Sophie de Baere, roman, Ed. JCLattès, janvier 2020, 336 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *