Me voilà jalouse de mes lettres

« J’admire quelquefois les riens que ma plume veut dire ; je ne la contrains point. Je suis bien heureuse que de tels fagotages vous plaisent ; il y a des gens qui ne s’en accommoderaient pas. Mais je vous prie, au moins, de ne les pas regretter, quand je serai avec vous. Me voilà jalouse de mes lettres. »

Ecrit Marie de Sévigné à sa fille, Françoise de Grignan,  le   4 mars 1672*

Je vous invite à découvrir quelques-uns de ces riens lors de la conférence que j’aurai l’honorée liesse d’animer, ce mardi 3 mars, dès 18h30   aux Riches- Claires

Infos pratiques : cliquez sur l’affiche de la conférnce en vitrine du site 

*Extrait de Madame de Sévigné – Correspondance (I) (mars 1646-juillet 1675) – texte établi, présenté et annoté par Roger Duchêne, Gallimard, La Pléiade  (1972)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *