Tortue de malheur

Voici 59 ans, ce jour, que Marie-Madeleine Peyronnet rencontrait pour la première fois, la femme d’exception qui allait changer le cours de sa vie

C’était le 17 juin 1959, en l’hôtel Sextius d’Aix-en-Provence. Celle qui deviendrait la « Tortue » allait se vouer corps et âme aux dix ans de fin de vie, à  la postérité de la célèbre exploratrice

Infusons en ce High Tea dominical, une tirade de la très expressive centenaire…

Ah ! cette Tortue de malheur, comme elle m’amuse! Il n’y en avait qu’une comme elle dans le monde, et il a fallu que ce soit moi qui tombe dessus! Je n’ai pas de chance. Elle est laide! elle est stupide ! elle est méchante ! elle est trop grande ! Mais voilà,  j’aime sa « binette » … Ce sont des choses qui ne s’expliquent pas…  Elle m’appartient maintenant, elle me l’a juré. Je peux, si je veux, lui couper sa sale tête de Tortue et m’en servir comme presse-papier sur mon bureau

  • Dix ans avec Alexandra David-Néel, Marie-Madeleine Peyronnet, récit, (1992) 6e éd. revue et augmentée,  + Ed. Alexandra David-Néel 2013, 240 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *