Mar-dites-moi, James Ensor (1860-1949)

Le génial concepteur des « Masques » était aussi un prolixe épistolier

Jean -Baptiste Baronian s’enflamme tandis qu’il évoque la plume du grand peintre

«  James Ensor, écrivain et épistolier, c’est la jubilation verbale, la folie trépidante à travers les mots, l’invention permanente pleine de démesures, de cris, d’éclats, chargés d’alcool, de soufre de bave, une rage immense et somptueuse. Et, quel que soit le sujet abordé –  une critique, un discours, un hommage -, c’est un cratère en feu perpétuel. Comme s’il n’arrêtait jamais de faire l’amour avec la langue. Comme s’il se mêlait à elle, corps et âme et la sondait au plus loin, jusqu’aux abysses scandaleux .Bref, comme s’il la régénérait à chaque instant. »

Nous ne laisserons pas ce propos lettre morte

Et retrouverons James Ensor et Jean-Bapitste Baronian, le vendredi 6 juiillet, su Festival de la correspondance de Grignan ( voir programme sur le site du Festival)

Dictionnaire amoureux de la Belgique, Jean-Baptiste Baronian, Ed Plon, 2014,  780 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *