Ecrite un quatorze août

Notre rubrique épistolaire, hebdomadaire du mardi, s’enrichit, durant ces estivales, de lettres-anniversées

Entendez par ce néologisme, des lettres d’écrivains de prestige, écrites, jour pour jour, quelques décennies avant …la date du jour.

Ainsi Charles Baudelaire, en séjour en Belgique,  déversait-il,,  ce 14 août 1864, auprès de sa chère mère, quelques impressions belgophobes amères:

 » Tu parles de régime bien à ton aise. Tout est mauvais excepté le vin. Le pain est mauvais. La viande n’est pas mauvaise par elle-même. Elle devient mauvaise par la manière dont elle est cuite. Les gens qui vivent chez eux vivent moins mal. Mais l’hôtel, le restaurant, la taverne à l’anglaise, tout cela est mauvais. Je dois dire du reste que l’état de dégoût où je suis me fait trouver toute chose encore plus mauvaise. »

S’il cultive en cette dernière affirmation quelque lucidité, notre ami semble avoir mis tous éléments en place pour rendre infectes les années passées en Belgique

Mission accomplie

Baudelaire. lettres à sa mère 1834-1866; Correspondance établie, présentée et annotée par Catherine Delons; Ed. Manucius,, janvier 2017, 488 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *