» Le Bouquet de…. Catherine »

« Les alchimistes avaient eu l’idée de mélanger à de l’alcool les huiles parfumées en provenance d’Arabie que l’on connaissait déjà à l’époque, et les premières manufactures avaient vu le jour dans des monastères. Catherine de Médicis avait été toute sa vie à la recherche de la pierre philosophale, une hypothétique substance alchimique censée guérir toutes les maladies. Cinquante ans plus tard, la très séduisante Marie de Médicis avait fait mener des recherches sur une teinture magique censée rendre la beauté éternelle. La formule d’une eau de toilette semblait très loin des préoccupations de ces deux dames du temps jadis, mais qui sait. »

Mademoiselle Coco et l’eau de l’amour,  Michelle Marly, roman traduit de l’allemand par Dominique Autrand, Fleuve éditions, janvier 2021 , 400p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *