L’air de rien

« Luce hocha la tête longuement, elle n’en revenait pas.  Il ne lui était jamais rien arrivé d’exceptionnel, sa vie n’ avait été qu’un déroulé d’événements banals, mais la cascade de circonstances dans laquelle elle s’était retrouvée embringuée ces derniers jours la sidérait encore. Elle venait d’assassiner un type tout de même, aussi pourri soit-il, alors qu’une semaine plus tôt, elle était une petite retraitée oisive et à l’abri de tout.« 

Tout est dit, condensé; et à la fois, rien n’est expliqué.

Quel démon, quelle démence a poussé Luce, une avenante octogénaire , à étrangler , de ses doigts, Jean Dubois , un homme certes peu recommandable? Et tout cela en présence consentante de son amie d’enfance, Chirine.

C’est ce qui’il va falloir expliquer à la police, dépêchée sur les lieux, plutôt désemparée face à cette scène de crime assez inédite.

Il faudra quelque 350 pages au lecteur pour démêler l’écheveau des déclarations floues de Luce, ses digressions et les flash back continus vers son enfance d’orpheline, échappée sur les routes de la guerre. Peu à peu une vérité se fait jour , celle d’une femme attachante et d’un récit de vie frais, drôle par moments, qui  tient  ses convives en haleine et se déguste comme un roman de belle facture.

Vous passerez un bon moment de lecture.

Apolline Elter

L’air de rien, Nicole Jamet, roman, Ed. Albin Michel , avril 2018, 348 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *