Consolation d’absence

La comtesse de Ségur était une épistolière convaincue. Convaincante aussi

A sa chère Olga, sa petite dernière, elle exprime le bien-fondé de la correspondance. Nous ne pouvons que souscrire à plume jointe à ce propos

« Une lettre est un souvenir affectif, console de l’absence en rassurant la tendresse; c’est une conversation continue, une communication de pensée et de sentiment imparfaite sans doute mais nécessaire quand on aime et quand on se désire vivement aimé. »

Cette lettre est extraite  des Lettres de la comtesse de Ségur née Rostopchine au vicomte et à la vicomtesse de Simard de Pitray née Ségur, Paris, Hachette, Hachette, 1891 et rapportée par Marie-Joséphine Strich:La comtesse de Ségur– Un destin romanesque biographie, Ed. Via romana, 2015, 132 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *