Le bien comme détergent moral

« Ainsi la rancune la plus légitime peut‑elle être soluble dans la bienveillance. Plus qu’un pardon passif, le bien qu’on fait en réponse au mal est une arme défensive, un détergent moral qui élimine avec bonheur les toxines de la haine. »

 La bienveillance est une arme absolue, Didier van Cauwelaert, essai, Ed. de l’Observatoire, novembre 2019, 288 pp

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *