Flamboyante Villa Empain

S’il est  événement à inscrire en votre agenda de printemps et d’été, c’est la visite des expositions « Heliopolis »  et  » Flamboyant »  qui investissent d’excellence  la Villa Empain  (Ixelles), siège de la Fondation Boghossian.

J’assistai, mercredi, aux rencontre et visite des expositions, organisées pour la presse par Louma Salamé, Directrice gnérale  de la Fondation et son équipe  » Formule 1″ , en revins, enflammée d’ardeur.

Dédié à la cité  créée, début du XXe siècle,   à proximité du  Caire par Edouard Empain, père du commanditaire de la Villa,  le « Project Space » des sous-sol  révèle le rayonnement d’Heliopolis  à trois époques de son destin: l’Antiquité, l’ère chrétienne et la modernité.  Marie-Cécile Bruwier et Florence Doyen, commissaires de l’exposition, ont habillé les sections de trois couleurs différentes ( terre d’Egypte, vert sycomore et jaune sable) , rendant le parcours hautement didactique.  Un rayonnement qui perdure aujourd’hui avec la restauration en cours de la  » Villa hindoue », résidence du baron Empain.

Flamboyant – Un art de vivre dans laes années trente

Quelque  douze pièces de vie de la Villa Empain ont été tapissées, meublées, décorées dans l’esprit et l’esthétique d’un couple – fictif  et aisé- de collectionneurs  des années trente. Les oeuvres  de Francis Picabia, Joan Miró, , Gustave Van de Wosetijne,  Kees van Dongen,  Henry van de Velde, Pierre Chareau, Marcel-Louis Baugnier, Wassily Kandisky, Martha Donas,  Edgar Tytgat, René Magritte,  Victor Servranckx , Max Ingrand (qui réalisa aussi le plafond en verre, du rez de la Villa) .. offrent ainsi aux regards des visiteurs le miroir des relations artistiques foisonnantes; parfois tumultueuses,  de l’Europe des « Années folles » et de la décennie suivante.

La période de l’Entre-deux-Guerres est la période la plus féconde du XXe siècle en matière de créativité artistique, rappelle Louma Salamé.  De nombreux mouvements s’épanouissent  – Art Déco, cubisme, fauvisme, Ecole de Laethem-Saint-Martin, Nervia, futurisme, Bauhaus, expressionnisme, surréalisme, plastique pure – abstraction – Dada – abstraction géométrique (NDLRdétaillés sur un grand panneau mural du parcours de l’exposition) – qui témoignent d’une quête effrenée de mouvement, vitesse, libération féministe, d’accès à une culture modifiée au sortir d’une Grande Guerre particulièrement carnassière.

De la chambre d’enfant surréaliste, dadaïste,  jonchée de jeux de l’époque aux salon et salle à manger du rez-de-chaussée, le parcours, thématique,  expose cent soixante et une pièces issues de collections privées, d’institutions, qui trouvent dans les lieux un écrin d’évidence, tant la scénographie ets mûrement étudiée.  Le fumoir se fait cabinet de curiosités, la chambre des époux se fait berceau de l’abstraction et des théories de Kandisky  tout en offrant, ô paradoxe, un côté habité.. Le salon  diffuse des airs des années 20-40. Il accueillera des cours de Charleston…

Une restauration signée  » Tero » vous permet de conclure cette riche visite dans l’espace café du rez-de-chaussée

Ouverte au public, ce jeudi 28 mars, l’exposition se conclura le 24 août ( le 18 déjà pour la partie Héliopolis » ) – ce sera un déchirement l, tant elle épouse, magnifie, sublime,  » flamboyante »,  l’esprit du lieu.

A inscire de toute évidence en vos agendas- visites guidées sous réservation.

Apolline Elter

Flamboyant – Un art de vivre dans les années trente  Du 28 mars au 24 août 2019)  (catalogue en vente dans la boutique de la Fondation)

Heliopolis – La Ville du Soleil – Du 28 mars au 19 août 2019

Fondation Boghossian – Villa Empain  Avenue Franklin Roosevelt, 67 – 1050 Bruxelles

Programme de conférences, ateliers et événements ponctuels sur le site de la Fondation  www.boghossianfoundation.com

 

 

2 commentaires sur “Flamboyante Villa Empain

  • Reply TT 10 avril 2019 at 7 h 40 min

    Quelle belle déscription ! Je me réjouis d’en faire la découverte ce jour.

    • Reply Apolline Elter 10 avril 2019 at 8 h 46 min

      Chère TT: Je vous en souhaite une découverte  » flamboyante » sous ce soleil qui nous revient, qui sait, un lunch signé « Tero » Ap

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *