Personne n’a peur des gens qui sourient

Le fait est suffisamment rare pour que je vous en parle:  frappée par la lecture sublime que Véronique Ovaldé opère de son dernier roman, j’ai téléchargé sur ma tablette sa version écrite, tant  la puissance du texte m’invitait à m’arrêter sur des passages, à les  consigner sur papier.

C’est dire.

C’est dire comme je vous invite à découvrir cette parution majeure de la rentrée littéraire de janvier

Mais encore

D’emblée, le ton est donné: Gloria quitte soudainement  Vallenargues, la Provence, le …bord de mer,  arrache  Stella et Loulou ses deux filles à leur journée scolaire pour gagner Kayserheim, en Alsace) et la maison de sa grand-mère décédée.

Quel frelon  l’a piquée?

Une menace  plane d’entrére de roman, qui contamine le lecteur de cette paranoä latente qui semble posséder Gloria. La jeune femme est veuve, elle aime passionnément ses filles, semble vouloir les protéger..

De quoi, au juste?

C’est ce que vous découvrirez, captivés de la lecture haletante menée, tambour battant par l’auteure, ponctuée d’un subtil cocktail  d’observations et de sentences percutantes, d’humour irrésistible..

Un souffle d’écriture hors du commun.

Une lecture addictive, vous l’aurez compris

Personne n’a peur des gens qui sourient, Véronique Ovaldé, roman, Ed. Flammarion,  février 2017, 218 pp-  Ecoutez/lire, mars 2019 – texte intégral lu par l’auteur, 1CD MP3, durée de lecture : env 5h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *