Un pneumatique un peu gonflé

3139aRATjRL._SX298_BO1,204,203,200_.jpgEncore (bien) marié à  Lilly (Texier) , Claude Debussy reçoit en cet ardent mois de juin 1904, un bouquet d’Emma  Bardac, mère de son élève Raoul dit « Rara » 

C’est un peu le monde à l’envers me direz-vous

Et l’amoureux transi de l’en remercier:

 

                                                              [6 juin 1904]

                                                              Lundi

 

Pardonnez-moi si j’ai embrassé toutes ces fleurs comme une bouche vivante ; c’est peut-être fou? Vous ne pouvez tout de même m’en vouloir, – pas plus qu’à  un frôlement du vent, du moins.

 → Il ose, le bougre. Ce pneumatique est d’une sensualité, que dis-je, d’un érotisme confondant…. 

 Claude Debussy, Correspondance(1872-1918) , édition établie par François Lesure et Denis Herlin et annotée par François Lesure, Denis Herlin et Georges Liébert, Ed. Gallimard, juillet  2005, 2332 pp [ Corr]

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *