Grégoire et le vieux libraire

Rien ne destine, a priori, Grégoire Gelin, dix-huit printemps à s’attacher à Joël Picquier, le « vieux libraire » ,  « confiné dans sa chambre » de la Résidence  » Les Bleuets »

Le roman, vous vous en doutez, va en décider autrement.

Fasciné par les milliers de livres qui jonchent le sol, tapissent les murs de la chambre du malicieux  et gay pensionnaire parkinsonien ,  Grégoire, l’inculte, en rupture de bac, se voit proposer de lui faire la lecture à haute voix, d’extraits de son choix.

Pour le jeune homme, c’est toujours mieux que de se faire harponner en cuisine par un chef infernal.  Il obtient, avec l’aval de la direction, un mi-temps de lecteur public, qui fédère l’enthousiasme de quelques résidentes et dans son chef, un choc vital sans précédent…

Le médecin de la Résidence rallie l’expérience qui « prescrit [ses]lectures comme on prescrit des antidépresseurs. »

Radio-Bleuets naît  bientôt au sein de l’établissement, prélude à la mission initiatique – initiée par le vieux libraire – qui envoie le jeune Gelin sur les routes de France…

Roman d’apprentissage,  ce «  Feel Good Book » fait la part belle à la lecture à haute voix,  à son côté fédérateur. Son auteur en connaît un bout sur le sujet, qui est lui-même lecteur public. Nous reviendrons,  cette semaine,  sur quelques extraits éloquents de ce premier roman.

A Elter

Grégoire et le vieux libraire , Marc Roger, roman, Ed. Albin Michel, janvier 2019, 240 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *