Chicago

« Cette ville n’est pas seulement celle d’Adam et du maire Daley, elle est aussi celle de Tim, d’Henry et de mes parents. Elle appartient à ceux qui l’ont rêvée et gagnée, à ceux qu’elle a obsédés jusqu’à l’anéantissement, ceux qui se sont dévoués corps et âme pour la rendre plus hospitalière. À ceux qu’elle a avilis ou relevés. À toutes ces vies brèves, éclairantes, mémorables ou insignifiantes, à ces mains sales et terreuses, ces fronts hauts et ces yeux sombres, à tous les Alvin Jones qui continuent à se cogner à ses murs invisibles. Et par toutes les fibres de mon être, par ma colère et ma tendresse, je sens qu’elle m’appartient aussi »

La femme révélée, Gaëlle Nohant, roman, Ed. Grasset  janvier 2020, 384 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *