L’Apiculteur d’Alep

Notre infusion de ce dimanche 26 avril est épistolaire- Elle reproduit la lettre envoyée par Nuri à son cousin Mustafa,  émigré, comme lui, au Royaume-Uni (voir chronique de jeudi 23 avril sur votre sité préféré) . Il n’est pas meilleur résumé d’infortune… et d’argument du roman

« Cher Mustafa,

Afra et moi sommes en Angleterre. Nous sommes arrivés il y a un peu plus de deux semaines. Pardonne-moi de ne pas t’avoir écrit plus tôt. Le voyage a été très dur. Nous
sommes dans une pension tout au sud du pays, au bord de la mer. Je ne peux pas bouger d’ici avant d’avoir terminé les formalités de demande d’asile et d’avoir la réponse.
J’ai peur, Mustafa. J’ai peur qu’on nous renvoie chez nous. Mais je suis heureux des progrès de ton projet. J’aimerais être avec toi.
Nuri » 

L’Apiculteur d’Alep, Christy Lefteri, roman traduit de l’anglais par Karine Lalechère,  Ed. Seuil, mars 2020, 320 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *