Heureuse transgression

Il faut parfois mentir et transgresser pour être heureux et épargner ceux qui ne sont pas prêts à comprendre vos chemins de traverse. Il y a même une certaine jouissance à faire le mur, que Paul a dû éprouver. Son vœu de chasteté? Sans doute s’en arrangeait-il, lui qui pensait que le péché était une dépossession, un appel au pardon. Lui qui se précipitait vers l’autel, les cheveux mal peignés, la soutane élimée, lorsqu’il revenait d’une de ses escapades, pour tomber en Dieu, dès que sonnait la cloche.

Que tout soit à la joie, Emmanuelle de Boysson,  roman, Editions Héloïse d’Ormesson, juin 2019,  222 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *