Accepter n’est pas se résigner

« Pourquoi accepter joyeusement la vieillesse? Ou du moins se mettre en chemin pour y parvenir.
N’est-ce pas baisser les bras? Se résigner?
C’est tout l’inverse. Les Orientaux savent cela mieux que les cartésiens que nous sommes.
S’initier à l’acceptation est en soi une révolution. Accepter pour vivre pleinement, avec la disponibilité et l’énergie requises, l’expérience de vieillir au mieux- tout comme le fut la jeunesse. (…) 
Se libérer de la jeunesse, des choix d’engagement et de construction qui s’y rattachent, et commencer doucement à vivre cette « seconde vie », Courte mais plus libre, active ou / et contemplative, pleine de surprises en tous genres. Différente de la première, dont elle porte les gènes et la mémoire, mais à inventer de façon pragmatique et personnelle.  » 

Les promesses de l’âge- A 75 ans, ma nouvelle liberté,  Perla Servan-Schreiber, essai,  Ed. Flammarion, septembre 2018,  232 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *