Carte postale

Si la tradition d’envoi des cartes postales a nettement perdu de son succès , nous ne pouvons que nous en réjouir quand elle vise l’envoi anonyme, stupide et agressif

Telle cette carte reçue par Louise de Vilmorin (1901-1969) lors de la parution de son roman Julietta ( Ed. Gallimard , mai 1951)

                                                                       Pralognan, le 23 août 51,

            Madame Louise de Vilmorin

            Je viens d’acheter Julietta, et vraiment je ne résiste pas au désir de vous demander ce que vous pensez de prêter votre nom à de pareilles inepties.

            J’avais senti de la réticence lorsqu’à la librairie j’ai demandé ce que Julietta  valait, mais je n’aurais pas cru à une telle stupidité ! Et vous osez briguer un prix pour votre prochain ! Madame, contentez-vous d’être une « Madame ». Ne faites pas de dupes en vendant votre proie.

S :    Louise de Vilmorin, Objets-Chimères – Articles et textes rares, édités par Olivier Muth, Ed. Gallimard, Les cahiers de la NRF, 2016,  352 pp 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *