Trois fois la fin du monde

Ils ont tué mon frère. Ils l’ont tué devant la bijouterie parce qu’il portait une arme et qu’il leur tirait dessus. Ils n’ont pas fait les sommations réglementaires, j’ai répété ça pendant toute la garde à vue.
Vous n’avez pas fait les trois sommations, salopards,crevards, assassins. Les flics ne me touchent pas,à quoi bon, ils savent que je vais en prendre pour vingt ans pour complicité. Moi j’attendais dans la voiture volée. Quand j’ai vu la bleusaille, il était trop tard pour démarrer, ils se sont jetés sur moi, m’ont plaqué à terre. C’est de là que j’ai vu la scène,
rien de pire ne pouvait m’arriver: Tania tué sous mes yeux. Mais pourquoi ce con a-t-il fait feu?

Ains’Incipit un roman décapant de la rentrée

Je vous donne rendez-vous, ce samedi pour son compte rendu de lecture et le billet de faveur que l’auteur nous consent

Trois fois la fin du monde, Sophie Divry, roman, Ed. Notabilia, août 2018, 240 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *