A Mardi-ter

« . Toute lettre arrachée à son destin déclenche une chaîne de catastrophes. L’écriture est un processus mantique qui entraîne une cascade karmique. La correspondance s’inscrit dans le solfège de l’existence. Elle est commandée par des lois supérieures. L’homme ne doit pas modifier la partition »

Voilà ce qu’affirme Maurice ,  le facteur – un rien farceur …si l’on secoue ses lettres – dépêché par Sylvain Tesson dans sa nouvelle  truculente .. » La lettre »

Un jeune homme guette, en effet, la levée postale pour récupérer la lettre de rupture d’avec sa fiancée Aïcha,  qu’il a postée sur un coup de tete .

Mais Maurice est têtu qui ne veut pas la lui restituer au prétexte qu’elle ne lui appartient désormais plus :

Soustraire une lettre à la boîte est pire qu’une entorse à la loi pour nous: c’est un déshonneur.

Et d’insister : 

Il ne faut jamais briser la course d’une lettre. Une missive est une pièce d’engrenage. Ni le hasard ni un homme ne doit se permettre d’enrayer le mouvement

Je vous laisse    » mardi-ter  »  ces propos postaux

A Elter

 La Lettre > Le téléphérique et autres nouvelles (extraites du recueil S’abandonner à vivre ) ,  Sylvain Tesson, recueil,  Folio 2 €,  juillet 2016, 102 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *