Madame Pylinska et le secret de Chopin

 

 » Chopin écrit sur le silence: sa musique en sort et y retourne; elle en est même cousue. Si vous ne savez pas savourer le silence, vous n’apprécierez pas sa musique » 

La révélation pour le piano, le jeune Eric-Emmanuel la reçoit de sa gracieuse tante Aimée et de la partition – Chopin, évidemment –  qu’elle exécute sur le Schiedmayer familial. Tentant de recouvrer la plénitude ressentie, l’enfant va s’exercer des années durant, jusqu’à ce que, étudiant, il débarque à Paris, admis à intégrer Normale -Sup. 

Il sollicite alors la faveur de suivre les leçons de Madame Pylinska, une quinquagénaire polonaise, intransigeante et revêche. Et le jeune homme d’endurer les expériences inédites de sensations musicales dictées par la spécialiste de Chopin

 » Apprenez à devenir liquide

– Liquide? 

Elle fronça les sourcils.

– Liquide, oui, je suppose qu’on dit ainsi. Liquide…Céder à l’onde, saisir l’espace entre les sons sans l’agripper, se livrer à ce qui arrive, élargir sa disponibilité. Liquide… Mon français vous contrarie? « 

D’un dialogue tonique, musclé,  déconcertant et,  par moment désopilant – Madame Pylinska a l’humour bien involontaire – vont jaillir en l’esprit de son jeune élève les palettes expressives des plus grands musiciens et, chemin faisant, les bribes du « secret de Chopin » 

Je vous en laisse la découverte

 Une fa-bu-leu-se éducation musicale doublée d’un conte initiatique de haute facture

A déguster sans modération

C’est de l’Eric-Emmanuel Schmitt grand cru

Apolline Elter

Madame Pylinska et le secret de Chopin, Eric-Emmanuel Schmitt, récit, Ed. Albin Michel, avril 2018, 120 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *