Solitudes

« Pourquoi pense-t-on si mal la nuit ? Et particulièrement dans ces heures grises du petit matin ? Comme si tout basculait. Quelques minutes parfois suffisent. Le jour pointe et les idées noires se bousculent, dans le désordre. C’est le creux, c’est l’enfer, comme le fond d’un trou d’air. Je ne vois plus rien alors. J’ai beau chercher, me raccrocher aux petits faits doux de la journée passée, ou de la matinée à venir, rien ne scintille, ni ne brille, tout s’éteint, je réfléchis de travers, je ne vois plus que le négatif de la photo… Et pourtant, quelle chance tu as dans la vie, Claire, les choses te sourient, non ? Sans doute…  « 

Ains’Incipit l’aimable essai de Claire Chazal dont je vous recommande, ce week-end,  la lecture, ce dimanche, l’infusion….

Bonne dégustation

Puisque tout passe,  Fragments de vie Claire Chazal, récit, Ed. Grasset, mai 2018, 198 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *