Vincent van Gogh. Questions d’identité,

La démarche de ce brillant essai, richement illustré, relève de la critique historique

Du compte rendu d’une série d’enquêtes menées avec minutie, scrupuleusement traduites dans le respect de leurs limites, avec la modestie propre à un esprit passionné.

Fasciné, depuis sa tendre enfance, par l’œuvre de Vincent van Gogh (1853-1890) Yves Vasseur a récemment découvert qu’une des deux photos subsistantes du peintre est fausse et doit être attribuée à son frère, Théo.

Il n’en reste donc plus qu’une, l’artiste ne prisant pas la photographie.

Cette découverte est le prélude à la relation d’autres et tout aussi passionnantes investigations:  l’attribution sans doute erronée à van Gogh de deux dessins retrouvés dans un grenier de Cuesmes et vendus à fort prix en vente publique  et celle d’un tableau – fantôme de » Marguerite à l’harmonium » vraisemblablement réalisé par son frère, Paul Gachet, en pastiche du tableau qui la représente au piano.

La vaste enquête nous mène de Cuesmes- dans le Borinage belge –  à Auvers-sur-Oise, à la rencontre de Samuel Delsaut, du Docteur Gachet et de leurs descendants mais également à  la curieuse révélation de liens établis entre les deux familles.

Un récit passionné, passionnant, qui montre que l’engouement pour le célèbre artiste n’est pas près de s’éteindre

Vincent van Gogh. Questions d’identité, Yves Vasseur, essai, beau livre, Fonds Mercator, octobre  2020, 160 pp

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *