Le premier homme

Louée soit Catherine, fille d’Albert Camus, d’avoir édité, en 1994, le manuscrit du Premier homme, retrouvé dans l’épave de la Facel Vega après l’accident du 4 janvier 1960 qui coûta la vie au grand écrivain.

Louées soient les éditions Gallimard de le publier désormais en version audiolivresque ,

Dédié à sa mère illettrée, , Catherine Camus,   » A toi qui ne pourra jamais lire ce livre »   le « roman » pourrait l’être également à son père, Lucien Camus, tué, peu après la naissance d’Albert,  à la bataille de la Marne,  au tout début de la Grande Guerre.

A ce père dont Camus réalise, un jour, tandis qu’il se rend sur sa tombe, qu’il a dix ans de plus que ce dernier au moment de sa mort

Le choc est existentiel et pousse l’écrivain à raconter le récit de son enfance en Algérie.

Les noms sont changés, Albert devient Jacques Cormery; le reste est autobiographique, fait respirer cette pauvreté conçue comme une richesse, la tendresse de sa mère, à moitié sourde, la sécheresse de sa grand-mère et les parfums multiples d’une Algérie haute en couleurs.

Repéré par Monsieur Bernard, son instituteur (as Louis Germain, son bienfaiteur, l’enfant obtient une bourse pour poursuivre sa scolarité, contre l’avis de sa grand-mère.

Singulièrement abouti, le texte regorge de sentences, pensées, paradoxes et de reconnaissance.

Et le lecteur de succomber – avec raison – à l’envie de transcrire certains extraits dans son carnet de citations:

De déguster :

  • Il y a des êtres qui justifient le monde, qui aident à vivre par leur seule présence
  • La misère est une forteresse sans pont-levis.
  • Rares sont ceux qui continuent d’ être prodigues après en avoir acquis les moyens
  • Une morne tristesse lui serra soudain le cœur en voyant le visage déconfit de celui qu’il avait frappé. Et il connut ainsi que la guerre n’est pas bonne, puisque vaincre un homme est aussi amer que d’en être vaincu.

Grandiose, je vous dis et vous enjoins d’écouter l’audiolivre toutes affaires cessantes

Apolline Elter

Le premier homme, Albert Camus, roman autobiographique posthume (Ed. Gallimard, 1994) / Ecoutez lire juin 2020, texte intégral lu par Sébastien Pouderoux de la Comédie française, 1 CD MP3, durée d’écoute environ 7h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *