Le courage des autres

  » Sans le vouloir, l’humanité toute entière se donne rendez-vous dans une rame « 

Cela fait une quinzaine d’années que Hugo Boris observe ses congénères, usagers des transports en commun parisiens.

Ce faisant, il assiste  parfois à des scènes dont la violence déclenche sa sidération en même temps qu’une lamentable tétanie.

Tétanie d’autant plus surprenante que le frais quadragénaire est cerinture noire de karaté.

L’écrivain  conisgne ses observations dans un « herbier’  de saynètes, tranches de trajets  et nous l’ ouvre désormais, en une  relation  égrénée de chapitres courts,  également façonnés d’admiratiion.

 » La communauté humaine qui se rassemble pour cette épopée quotidienne donne à voir le meilleur et le pire d’elle-même. Mais dans ce pire, il suffit du courage d’une seule personne pour la racheter. Il s’en trouve quelques-uns dans cet herbier, des hommes ou des femmes, pour relever tous les autres. Qu’ils soient ici célébrés. « 

Une lecture subtilement édirfiante

Apolline Elter

Le courage des autres, Hugo Boris, essai, Ed. Grasset, janvier 2020,  180 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *