La vengeance du loup

C’est l’histoire d’une filiation.

Un roman d’ambition.

« L’enfant souffrait en effet de deux langueurs assassines. Il voulait bien oublier le peu d’estime qu’il avait de lui-même. Mais il lui était insupportable que les deux personnes auxquelles il devait la vie fissent aussi peu de cas de son discret passage sur terre. »

Confronté au décès de sa (superbe) mère, Charles, douze ans, se voit confier le secret de ses origines et  l’existence de son père biologique, Jean-Baptiste d’Orgel, célèbre comédien.

L’enfant attend sa majorité pour rencontrer son géniteur, lequel va investir avec sérieux et loyauté sa toute fraîche paternité: il va aider son fils dans sa quête de vie: devenir Président de la République.

Complicité et tendresse grandissant, les hommes deviennent les meilleurs amis du monde: Jean-Baptiste confie alors à son fils le secret  – tragique – de ses propres origines.

De facture résolument classique, le roman prend l’allure d’un conte-  la tension se fait vive-   qui décrit la première vengeance d’un loup, celle qu’ourdit son grand-père contre le pervers quatuor qui a violé sa grand-mère algérienne.

La seconde vengeance, sorte de revanche sur la vie – sera celle de Charles et d’une ambition à la Rastignac qui le portera à tuer – symboliquement – son mentor politique, le président Exbrayat.

Nous vous la laissons découvrir

A Elter

La vengeance du loup, Patrick Poivre d’Arvor, roman, Ed. Grasset, janvier 2019, 320 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *