Du plaisir d’ouvrir une lettre

Dans une lettre du 24 février 1949, adressée à Louise de Vilmorin, Duff Cooper (22-2-1890- 1-1-1954) – que nous vous présentions en notre billet du mardi 28 04 juillet  – évoque le plaisir inaltérable de l’ouverture d’une lettre

Un bel argument en faveur de l’épistolaire..

<Chérie. Je viens de recevoir tes lettres, deux dans une enveloppe. Tu ne devrais pas faire ça, mais plutôt en e:nvoyer une dans deux enveloppes ou dans plusieurs enveloppes, parce que la moitié du plaisir des lettres est de les ouvrir. »

 Louise de Vilmorin – Duff et Diana Cooper – Correspondance à trois (1944-1953), édition établie, annotée et commentée par Olivier Muth,  Ed. Gallimard – Le Promeneur , février 2008, 686 pp 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *