Jean Cocteau ou le roman d’un funambule

Ecrivain, romancier,  dramaturge , essayiste, peintre, cinéaste, Académicien (des académies belge et française) , artiste protéiforme, Jean Cocteau  (1889- 1963) se veut avant tout poète.

Il transforme  son mal-être de vivre,  le peu d’amour qu’il porte à sa personne en expression artistique exigeante et singulière à la fois.

D’une inventivité à tout crin.

Il vit de grandes relations amoureuses et amicales avec des femmes, telle Anna de Noailles, Marie Scheikevitch,   Nathalie Paley, Louise de Vilmorin, …..  mais aussi avec des hommes . Jean Marais (1913 -1998) rencontré en 1937 sera son amant longtemps, son ami, éternellement.  Nous reviendrons sous peu sur les lettres tendres, pudiques, attachantes que Cocteau adresse à son cadet d’un  quart de siècle.

Petite-nièce de Cocteau – qu’elle a un temps connu – Dominique Marny trace avec brio   les vie  complexe et  génie, sensible,  opiomane, « écorché vif » .. du Prince des poètes.

Et toujours cette élégance vestimentaire qui est  la  marque de courtoisie élémentaire d’un être à la santé fragile.

Sa maison de Milly-la-Frorêt  est ouverte au public; (hors période de confinement, s’entend)   la villa  Santo Sospir de Saint-Jean-Cap-Ferrat (Côte d’Azur) ,propriété de son amie Francine Weisweiller  dont il tatoua les murs de ses célèbres fresques a tempura, devrait rouvrir au public en 2021..

A suivre

Assurément

Apolline Elter

Jean Cocteau ou le roman d’un funambule, Dominique Marny, biographie, Ed. du Rocher, 2013, 222 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *