Mar-dites-moi, Virginia

Notre rubrique épistolaire du mardi se voit quelque peu modifiée, ce jour, pour proposer quelques pistes d’expérimentation personnelle pour vivre mieux le confinement.

Je vous invite avant tout à relire la célèbre  » Chambre à soi » de Virginia Woolf,  merveilleusement réactualisée dans la traduction que lui en donne, en 2016, Marie Darieussecq, Un lieu à soi (Ed. Denoël) https://www.lepavillondelalitterature.com/les-chroniques-dapolline-elter/un-lieu-a-soi/ 

Cette lecture vous sera préambule de choix à la découverte, ce jeudi, même lieu, même heure, du nouveau roman de Tatiana de Rosnay,  Les fleurs de l’ombre ( Ed. Robert Laffont/ Héloïse d’Ormesson, mars 2020)

Pouvoir s’abstraire ne fût-ce qu’une demi-heure d’un confinement familial imposé  paraît une essentielle bouée de sauvetage, indispensable bouffée d’oxygène

Mais encore

  • Vêtez-vous chaque matin, maquillez-vous, pimpante,  comme si vous deviez rencontrer le Roi Philippe, le Président Macron.  Ces derniers seront sans doute substitués par votre facteur,  le personnel de la grande surface, votre chère famille,  votre chat bien aimé …   Ces  ultimes  vous sauront gré de votre énergie vestimentaire.
  • Usez et abusez de tous les cadeaux de Noël, anniversaire, fête des mères .. que vous n’aviez pas eu le temps –c’est celàààà –   d’arborer …. C’est le moment où jamais de les étrenner. Pour les raisons que vous devinez

Courage, vous vaincrez

Apolline Elter

Un commentaire sur “Mar-dites-moi, Virginia

  • Reply TT 25 mars 2020 at 16 h 35 min

    Je vous rejoins, chère Apolline, ce matin, je me disais qu’il serait utile de remettre un collier reçu de mon mari pour notre 10 ième anniversaire de mariage, car la date du 36 ième anniversaire de mariage approche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *