Zwanze, fantaisie & burlesque – De Louis Ghémar à James Ensor

Je vous en ai touché un mot –  le catalogue qui soutient l’exposition   » La Zwanze » au musée Félicien Rops  (voir notre article de ce lundi 22 octobre) est tout simplement fabuleux.

Beau livre cartonné, il regorge de dessins, photos, illustrations qui permettent de cerner au mieux , le concept si belge,  si loufoque  de la zwanze, 

Après avoir défini le terme, son évolution sémantique,  l’ouvrage fait large place au portrait de Louis-Joseph Ghémar (1819-1873), l’homme aux mille talents,  joyeux luron, roi de la fête et de la zwanze,

Mort inopinément, dans un grand surendettement, l’homme laisse une cave à vins qui en dit long sur son épicurisme.

Place est faite à la zwanze avérée,  » féropse »  de Félicien Rops (1833-1898), hôte des lieux, de 14 ans le cadet de Ghémar, auquel il est lié par l’amitié commune de Nadar. S’ensuivent des pages passionnantes sur l’humour, le sens burlesque de James Ensor  et des ‘artistes  que furent Léon Frédéric,  Arthur Naves et quelques autres

Un ouvrage de toute haute facture

Apolline Elter

De Louis Ghémar à James Ensor. Zwanze, fantaisie burlesque. Auteurs: E. Van Den Ende, P. Florizoone, H, Todts, V. Carpiaux, W. Coppejans. Édition Ronny Van de Velde/Ludion, 2018,200 p., 100 illus. Prix: 30€

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *