Le langage des fleurs

Les boutiques des fleuristes sont bocagères d’aveux et vous, qui avez un sentiment à exprimer, vous allez chez le fleuriste pour demander aux fleurs de parler à votre place.

 Louise de Vilmorin, Démone et autres textes, Édition de Patrick Mauriès avec la collaboration de Nicolas Carpentiers, Ed Gallimard, Coll. Le Promeneur, oct. 2001, 224  pp  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *