La solitude la plus peuplée du monde

« D’ailleurs, il ne sortait guère plus. Il oublia parfois de se rendre aux cours qu’il donnait. C’est tout juste s’il ne manqua ps quelques cultes. Il s’enfermait. En compagnie de Christ chanté par Buxtehude, il avait la solitude la plus peuplée du  monde  » 
Laisse aller ton serviteur,  Simon Berger, roman, Ed. Corti, janvier 2020,  116 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *