La Mustang rouge de mon père

« J’ai froid, quand je rentre à Paris ça me fait toujours ça, que je revienne du Canada en février ou de Corse en septembre. Ce n’est pas une question de changement de climat, ça doit être la matière de Paris, pierre, ardoise et bitume à même la peau après qu’elle a été poncée par le voyage. Le temps que je me refasse une pellicule de vie quotidienne, j’ai froid aux mains, aux bras, aux fesses, aux doigts de pied. »

Ains’Incipit un beau récit d’hommage à son père, décédé en septembre 2016 , sous la plume sensible et précise d‘Isabelle Miller .

Né à Ajjaccio en 1927, Jacques Dominati fut une grande pointure de la droite française. Proche de Charles Pasqua, de Valéry Giscard d’Estaing, il réforme le statut de Paris, sous la présidence de ce dernier, permettant l »avènement de la fonction de maire.

Portrait attachant de l’homme publc mais aussi de l’intime,  d’un conteur hors pair, le récit de la romancière révèle les nombreuses et victorieuses confrontations de ce dernier, avec la mort, depuis son entrée en résistance, à l’âge de seize ans

Un récit des plus attachant

 La Mustang rouge de mon père, Isabelle Miller, récit, Ed. JC Lattès, septembre 2019 , 250 pp

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *