Ainsi philisophait Amélie Nothomb

 » Comme Gide, Amélie Nothomb n’écrit pas seulement pour être lue  mais pour être relue »

Cette sentence vous paraître évidente à la lecture de la chronique que nous consacrons, le samedi 23 mars à la lecture du fabuleux conte philosophique de Marianne Chaillan, Ains philiosphait Amélie Nothomb, (Ed. Albin Michel, 27 févier 2019, 216 pp)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *