Il n’y a pas de timing de gestion du deuil

Peu à peu la vie des autres reprend. Leur présence s’efface doucement, sans que je le réalise. Un an après ta mort, je m’en rends compte. Je dois aller mieux. Ils pensent que je dois aller mieux. Et comme je le sens, je fais semblant. Je les laisse vivre cette vie que je n’aurai plus jamais.

Un enfant,  Patricia Vergauwen et Francis Van de Woestyne, récit, Ed. Grasset, octobre 2019, 240 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *