La palabre africaine

 

« Quiconque estime qu’une conversation s’achève quand l’essentiel est formulé ignore tout de la palabre africaine … Les squelettiques idées, il faut les habiller de chair, de vêtements, de couleurs, sinon elles tombent en poussière, et l’on n’y parvient qu’en variant les tons, les rythmes, les mots, les expressions, en les abordant par la droite, par la gauche, par le dessus, par le dessous, en les chantant, en les murmurant, en les scandant, en les criant, jusqu’à leur conférer la densité familière des vivants. »

Félix et la source de l’invisible, lEric-Emmanuel Schmitt, roman, Ed. Albin Michel, janvier 2019,  232 pp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *