La femme qui ne vieillissait pas

A l’instar du paradoxe  qui parcourt La (célèbre) liste de mes envies,  Grégoire Delacourt, attaque avec La femme qui ne vieillissait pas , le thème des petits bonheurs qui n’en sont pas.

Quoi de plus séduisant, à première vue, que de se retrouver dans la peau –  irrémédiablement lisse – de Betty, Directrice de création à la Redoute, et de constater au fil, à la pile des années, que visage et corps ne prennent pas une ride.   Le temps passant, elle demeure figée à l’apparence de ses trente ans.

De cette situation enviable, l’écrivain tire les leçons du drame  familial induit,

Quel mari – digne de cette qualité – souhaiterait vieillir aux côtés d’une femme qu’on prendra bientôt pour sa fille ?

Quel fils fantasmerait à l’idée être taxé de frère?

Un conte séduisant qui rend aux ….saisons de la vie ses lettres de noblesse

Apolline Elter

La femme qui ne vieillissait pas, Grégoire Delacourt, roman, Ed. JcLattès, 2018-  Ed. Audiolib, août 2018, texte intégral lu par Françoise Cadol, 1 CD MP3,  durée: 3h54 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *