Cannibale

Le roman s’inspire de faits réels, saisissants…. pas si éloignés dans le temps…

L’Exposition coloniale de mai 1931, à Paris,  a, en effet, conçu la funeste entreprise d’exposer, au Jardin d’Acclimatation,  une centaine  de  Kanak ( de Nouvelle-Calédonie) au regard humiliant d’un public, à la fascination malsaine suscitée par leur  prétendu cannibalisme.    Une soixantaine d’entre eux,  furent ensuite menés au zoo d’Hambourg, lequel avait dépanné, de crocodiles,  les organisateurs de ‘l’Exposition coloniale.

Des faits sordides que Didier Daeninckx a décidé de dénoncer,  de  transposer en roman, transformant le Jardin d’Acclimatation en bois de Vincennes, le zoo, en cirque Höffner de Francfort.

Trahis sur l’intention du voyage – on leur avait fait miroiter une visite de la capitale française – transpercés de froid, dénudés, les Kanak découvrent l’horreur d’une société soi-disant civilisée. Deux rebelles s’échappent, qui connaissent la jungle de la vie citadine, la terreur souterraine inspirée par le métro.

Au brio de la narration s’ajoute celui de la lecture idoine opérée par Gaël  Kamilindi (de la Comédie française)

Une lecture sidérante

Apolline Elter

Cannibale, Didier Daeninck, roman, Ed. Verdier 1998 – Ed. Gallimard / Ecoutez lire, septembre 2018- texte intégral lu par Gaël Kamilindi, 1 CD MP3, durée d’écoute env. 2h

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *