Olivia Ruiz en Françoise Sagan: un moment fort du Festival de Grignan

Sublime Olivia Ruiz qui fit de la soirée inaugurale du Festival de la correspondance de Grignan – mardi 2 juillet passé  – un moment fort de ses annales.

La chanteuse-comédienne y campait une Françoise Sagan sensible, drôle, (faussement)  désinvolte,  émouvante et régalait le public de lettres inédites des années ’50 (thème de l’édition 2019) mises à la disposition du Festival par Denis Westhoff,  son fils, présent à Grignan.

La célèbre écrivain confie à son amie, Véronique ses joies, ses désarrois, son parcours de rééducation suite au grave accident de voiture qui lui vaut,  le 13 avril 1957;  la cage thoracique enfoncée, une dizaine de côtes cassées,  de multiples fractures, les cervicales endommagées..

Une écrivain qui revient, forcément, sur  l’expérience de gloire quegénère  la parution très remarquée de  » Bonjour tristesse »  ( Ed Julliard 1954)  et l’attribution du Prix des critiques.

 »  (…) j’ai su tout de suite que la gloire, c’était des questions et des réponses et une manière de biaiser avec la vérité »

Une Sagan qui exprime son admiration à Jean-Paul Sartre, qui prend de sublimes dispositions, face à un amant inconnu, pour célébrer les funérailles de leur amour

Nous  y reviendrons, c’est sûr et formons le voeu, intense, appuyé que le spectacle soit un jour – beaucoup de jours – reconduit

Apolline Elter

 » Cet accord oublié » – Lettres de Françoise Sagan, 1950-1980 

Création au Festival de la correspondance de Grignan,  mardi 2 juillet 2019

Adaptation : Julia de Gasquet

Mise en voix: Jérémie Lippmann

Avec Olivia Ruiz  et Vincent David ( guitare), David Hadjadj, clavier

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *